Prêt à tout pour dormir…

Parlons de choses qui fâchent. Les nuits de bébé… On le sait, quand on se lance dans l’aventure « bébé », notre vie va changer, et nos nuits vont s’écourter. Mais quand on le vit, on est prêt à tout pour enchaîner 4 pauvres heures de sommeil, ou de faire une GRASSE MAT (jusqu’à 8h ce serait trop bien !!!)

Pour Wendy, pas grand chose à dire, c’est une marmotte, elle a fait ses nuits à deux mois. Elle se réveillait le matin avec une dent sans pleurs ni douleurs. Jamais une colique ou un pet de travers. Un Bonheur ! (D’où la mise en route du 2ème 17 mois après… haha !)

Pendant ma seconde grossesse j’étais épuisé, nauséeuse, j’ai eu une sciatique, des remontées acides et surtout des IMPATIENCES DANS LES JAMBES !!! Ne me demandez pas d’où ça vient, personne ne le sait. C’est juste atroce comme sensation. En fait, vous voulez dormir mais vos jambes, elles, en ont décidés autrement, vous ressentez un besoin irrépressible de les bouger. Ce qui m’a valu 2 mois d’insomnie à dormir dans mon canapé… Je ne sais pas si c’est ce rythme nocturne ou le hasard mais Lewis à eu un sommeil chaotique dès le début. A la maternité il ne faisait que pleurer, le seul moyen pour que je dorme un peu c’était de le coller au sein (les joies de l’allaitement youhou !). Donc je vous laisse imaginer ma tête après 9 mois de galère, dont deux à dormir 3h par nuit, avec un bébé de 4KG160 qui mange toutes les heures et un Baby blues par dessus… Mais l’euphorie et la joie de ce nouveau bébé nous font garder le sourire et puiser dans nos ressources. D’ailleurs je n’aurais jamais imaginé avoir autant de ressources…

Les premières semaines étaient fatigantes parce qu’il tétait beaucoup et je me réveillait 4 à 6 fois par nuit. Mais les semaines sont devenues des mois, et il dormait de moins en moins en journée, il faisait des micros siestes de 10-15 min, 2 a 3 fois par jour. En plus il était agité, nerveux, il semblait avoir mal, ce qui nous a valu des rendez-vous à Gogo chez le médecin pour par grand chose… Bref avec Lewis  c’était comme avoir un premier enfant, autant de questions, autant de stress, et beaucoup beaucoup plus de fatigue… Voilà donc ce que nous avons tenté pour gagner des heures de sommeil. 

OSTEOPATHE

Tous les bébés devraient voir un ostéopathe, la venue est monde est quand même un évènement traumatisant pour le corps (et pas que!). Lewis a vu un ostéopathe à 15 jours qui a beaucoup accentué ses manipulations pour soulager les gazs. J’avoue ne pas avoir vu une énorme différence. A 4 mois, je suis allé voir un autre Ostéo qui cette fois a manipulé la tête et les épaules. Séance très impressionnante, Lewis a beaucoup pleuré puis tout d’un coup plus rien, son visage s’est transformé, j’ai découvert un bébé apaisé, qui se laissé porter sans se raidir. Apparemment il était bien coincé à cause de la sortie un peu sportive (Ben oui 4kg160 ça sort pas tous seul et les épaules sont restés coincés, la sage femme a dû tirer sur sa tête…) On a eu droit à 15 jours de répits, 15 jours avec un bébé qui riait, qui dormait en journée, le bonheur quoi ! Bon ça n’a pas duré puisque nous avons eu l’arrivée de la première dent… 1 mois de misère pour qu’elle perce la sal*** …

Quoi qu’il en soit, ça ne coûte pas grand chose d’amener son bébé chez l’ostéo, si les nuits s’arrangent tant mieux sinon vous aurez quand même fait faire un check up !

CODODO (Ou pas…)

Je ne suis pas le genre de maman qui dort avec ses enfants, je me réveille à chaque mouvement ou chouinement… et avec l’allaitement j’avais l’impression de passer mes nuits avec une sangsue. Mes deux enfants ont donc été mis dans leur chambre à 15 jours. Pour Wendy on est passé de 4 tétées par nuit a 1 seule mais pour Lewis ce n’était pas si évident, les multiples réveils, les hurlements nocturnes m’ont fait retenter l’expérience du cododo vers 6 mois. Il y a eu quelques nuits moins agités puisque je lui remettait la tétine avant qu’il n’est le temps de vraiment se réveiller mais pour moi ce n’était pas du tout reposant (les joies de l’allaitement le retour !). Je l’ai donc remis dans sa chambre au bout d’une semaine. Je vous invite à tester les deux méthodes.

DIVERSIFICATION ALIMENTAIRE

Je ne conseille pas d’arrêter l’allaitement dans l’espoir que bébé tiendra plus longtemps entre deux repas. Si j’ai arrêté l’allaitement c’était par épuisement, 4 mois d’allaitement exclusif avec en moyenne une tétée toutes les deux heures de jour comme de nuit je n’en pouvais plus. J’ai donc décidé d’inclure les légumes assez tôt  (4 mois) afin de me faire relayer par mon mari, j’ai aussi choisi de faire l’allaitement mixte en même temps. Et la première partie de la nuit à commencé à devenir plus sereine, le premier réveil s’est décalé de 2H du matin à 4H. Bon l’inconvénient c’est que c’était le 1er réveil et le dernier puisqu’il ne voulait plus dormir après ça…. Mais quand vous avez dormi de 21H (oui oui 21h…) à 4h vous êtes déjà aux anges croyez moi. Je conseille aux mamans qui le peuvent de continuer  l’allaitement autant qu’elle le désire, et autant qu’elle le supporte. Personnellement mon état de fatigue et d’irritabilité était vraiment au summum et j’ai préféré donner un biberon avec amour que d’allaiter à contre cœur.

EMMAILLOTAGE

Nous avons eu quelques nuits calmes avec l’emmaillotage que nous avons testé assez tard… vers 5 mois. Ca n’a pas duré car il était trop grand et se tortillait pour se défaire. Mais vous pouvez tenter sur votre bébé, surtout si il est tout petit.

PELUCHE MYHUMMY

Je dis Myhummy mais il existe d’autres marques de peluche qui émettent des bruits blancs (aspirateur, sèche cheveux, battements de cœur, chemin de fer…). Cette peluche émet des sons qui apaisent votre bébé en lui donnant l’effet d’être In utero.

Après un premier essai infructueux à 3 mois, nous avons retenté l’expérience du Myhummy (avec capteur cette fois pour que ça se redéclenche tout seul) à 7 mois et honnêtement on a vu une différence, beaucoup moins de réveils en hurlant et plus espacé. Je conseille de tenter.

HOMEOPATHIE et PLANTE

Bon j’avoue j’ai drogué mon fils pendant des semaines.. Mais je n’ai pas menti sur mon titre c’est écrit : Prêt à tout pour dormir !!

J’ai donc donné des granules d’homéopathie pour commencer : stramonium et gelsemium.

-> Pas d’effet sur bébé Lewis, en revanche c’est efficace sur Wendy quand elle a des périodes de cauchemars.

J’ai donné Quietude (honte à moi ce n’est pas avant 1 an normalement..) c’est un mélange d’homéopathie : Chamomilla vulgaris , Gelsemium,  Hyoscyamus niger, Kalium bromatum, Passiflora incarnata,
Stramonium.

-> Efficace sur la grande mais pas sur bébé.

Pediakid sommeil : Complément alimentaire sous forme de sirop à base d’extraits de fleurs de Camomille, Lavande, Oranger, Mélisse, Aubépine, Marjolaine ; Magnésium, Manganèse et Phosphore.

-> Plutôt efficace sur l’endormissement. N’a pas réglé les réveils en hurlant.

Le Calmosine :  Plantes bio qui facilitent la digestion.

-> JACKPOT, ça a beaucoup soulagé Lewis qui a cessé de se réveiller en hurlant. Nous l’avions déjà traité avec du Gaviscon pour suspicion de RGO mais ça n’avait pas donné grand chose et c’était impossible à lui faire avaler. Au final ses douleurs devaient être plutôt digestives que des reflux.

SEANCE D’ENERGETISME

Pour vous, pas pour lui ! même si il peut y avoir du bien à le faire pour lui. Alors je vous vois venir pour la plupart, ça ne marche pas, c’est dans la tête etc… JE SUIS LA PREMIERE à dire ça. C’est par hasard que je me suis retrouvé en séance d’énergétisme chez ma sage femme chez qui je faisait ma rééducation du périnée. La nuit d’après, Lewis dormait 10H d’affilée pour la première fois de sa vie. Ce serait l’effet miroir, une maman apaisée, un bébé apaisé. Et c’est vraie qu’après 9 mois de nuits hachées j’étais « un peu » à cran. En revanche Lewis continuait à se réveiller à 4h du matin sans se rendormir avant 8h… Mais il s’est mis à faire des siestes.

LAISSER PLEURER

Voilà la dernière méthode que j’ai essayé. Je n’avais jamais laissé pleurer aucun de mes deux enfants auparavant.  Un jour je suis allée chez le médecin pour la troisième fois en un mois parce-que Lewis était horrible et que j’étais en train de péter les plombs. Mon mari et moi nous disputions sans arrêt car la moindre contrariété devenait une montagne tellement nous étions épuisés. Je voulais m’enfuir, me sauver…  Je me voyais jeter mon fils dans les murs, lui mettre un oreiller sur la tête, j’avais des envies de meurtre avec tout le monde.  Mon médecin qui est une femme et une maman m’a vu au bout du rouleau, on a beaucoup discuté (Au passage Lewis n’avait rien…), on a envisagé les anti dépresseurs mais ça ne règlerait pas le problème. Elle m’a avoué avoir vécu la même chose avec son deuxième enfant et qu’a un stade où elle n’en pouvait plus, elle a mis des boules quies et a laissé son bébé pleurer… Apparemment il a fait ses nuits au bout de 2 jours.

Il m’a fallu être au bout du bout du bout de ma vie pour en arriver à cette solution. J’ai laissé Lewis pleurer… Il a pleuré 20min la première fois à 4h du matin, je pleurais dans mon lit…  Il a redormi jusqu’à 8h. La deuxième nuit, il a pleuré 10min. Puis plus rien. Il fait maintenant ses nuits depuis 3 mois ! Des vraies nuits, de 19H30 à 7H30.

Je ne suis pas en train de dire que vous devez laisser votre bébé pleurer. Un bébé pleure pour une raison, Lewis avait d’abord besoin de contact, il a eu des soucis digestifs et puis les dents… Mais à 9 mois, il mangeait bien, faisait des siestes, il était en pleine forme mais continuait de hurler toutes les nuits pendant des heures… Et sa sœur de deux ans mettait mes nerfs à l’épreuve en journée… J’en était à un point où je disais que mon enfant me pourrissait la vie, que je regrettais… Vous vous rendez compte ? J’ai honte aujourd’hui en pensant à ce que je disais. Avec le recul je pense que je faisais de la dépression.

Donc j’ai choisi cette option à contre cœur. Mais ça a fonctionné.

 

Voilà, nous étions prêts à tout pour dormir quelques heures, mais surtout, Lewis n’était pas un bébé épanoui, il chouinait en permanence, ne se laissait pas porter… Si nous avons cherché à tout prix à gagner quelques heures de sommeil c’était pour retrouver un équilibre familiale, retrouver un rythme. Pouvoir passer du temps avec notre grande et savourer les moments avec un bébé qui grandit au lieu de vouloir que le temps passe vit pour qu’il fasse ses nuits. Ce qui m’a aidé à tenir pendant ces 9 mois, ce sont les siestes quand je le pouvais (même 10min°), le portage nous a permis de faire faire quelques siestes. Et les aides extérieurs, les mamies prenaient Wendy de temps en temps, j’essayais de trouver une soirée de temps en temps pour moi, bref prendre le peu de temps que l’on nous donne. Bon courage si vous êtes dans cette situation, ça finira par passer, que ce soit dans 1 mois ou 1 an, quand on est dedans on a l’impression d’être seul, on se sent coupable de ne pas savourer et « aimer » son bébé comme il faudrait. Mais la maternité ce n’est pas toujours ce qu’on l’imagine. Le congé parental lui, est terriblement difficile avec deux enfants en bas âges, il peut être facile de se laisser dépasser par la fatigue physique et mental ! 

 

 

 

 

 

 

 

One Reply to “Prêt à tout pour dormir…”

  1. Lola, thanks for the article post.Really thank you! Great.

Laisser un commentaire